Aller à…

Osez les livres

Actualité littéraire

Osez les livres on YouTubeRSS Feed

25 février 2018

moi

« Et moi, je vis toujours »: le d’Ormesson errant

Et il vivra encore longtemps … #JeanDOrmesson #littérature #lire #lecture #lectrices #lecteurs #Gallimard « Et moi, je vis toujours »: le d’Ormesson errant Alors que l’immense émotion nationale provoquée par la mort de Jean D’Ormesson n’est toujours pas retombée, doit-on obligatoirement dire du bien de son nouveau livre Et moi, je vis toujours? Source de l’article :

Trois raisons de lire Et moi je vis toujours…, le livre posthume de Jean d’Ormesson

n’oublions pas que le dernier opus de Jean d’Ormesson vient de paraitre chez Gallimard .. il s’intitule « Et moi je vis toujours ». #JeanDOrmesson #littérature #lire #lecture #lectrices #lecteurs #Gallimard Trois raisons de lire Et moi je vis toujours…, le livre posthume de Jean d’Ormesson Depuis quatre décennies, chacune de ses parutions créait l’événement. À l’aube

Joël Dicker : « L’homme qui rêvait beaucoup plus fort que moi »

Entretien avec Joël Dicker à l’occasion de la disparition de son éditeur Bernard de Fallois . #joelDicker #littérature #hommage #BernarddeFallois #décès #Edition Joël Dicker : « L’homme qui rêvait beaucoup plus fort que moi » Dans l’émotion de la disparition de son éditeur français Bernard de Fallois, l’auteur de « La Vérité sur l’affaire Harry

« C’en est fini de moi » : en amour, surtout, il faut se méfier des apparences…

Un roman à découvrir : « C’en est fini de moi » d’Alfred Hayes paru chez Gallimard. #AlfredHayes #littérature #lire #lecture #lectrices #lecteurs #EditionsGallimard « C’en est fini de moi » : en amour, surtout, il faut se méfier des apparences… Variations mordantes sur le thème des solitudes, roman de l’auto-dérision élevée au niveau d’un art, « C’en est fini

« Et moi qui m’imaginais devoir vivre pour toujours »: les dernières lignes de Jean d’Ormesson

voici les derniers mots que Jean d’Ormesson a écrit. #JeanDormesson #littérature #décès #hommage #LaGrandeLibrairie #lire #lecture #lectrices #lecteurs « Et moi qui m’imaginais devoir vivre pour toujours »: les dernières lignes de Jean d’Ormesson Ces lignes manuscrites ont été trouvées ce week-end sur le bureau de l’académicien. Source de l’article : http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/07/et-moi-qui-mimaginais-devoir-vivre-pour-toujours-les-dernieres-lignes-de-jean-dormesson_a_23300925/?utm_hp_ref=fr-culture

Godard, Mauriac et moi, par Anne Wiazemsky

Quand Anne Wiazemsky parlait de Godard et de François Mauriac, son grand père … #AnneWiazemsky #littérature #décès #lire #lecture #lectrices #lecteurs Godard, Mauriac et moi, par Anne Wiazemsky Un an après avoir tourné avec Robert Bresson, Anne Wiazemsky, alors âgée de 19 ans, rencontre Jean-Luc Godard, qui l’épouse et la fait jouer dans « la Chinoise ».

Articles plus anciens››