Aller à…

Osez Les Livres

Osez Les Livres on YouTubeRSS Feed

Un livre vous a t-il déjà donné envie de vous révolter ? Si oui lequel ?


Un livre vous a t-il déjà donné envie de vous révolter ? Si oui lequel ?




Source :

Mots clés: , , , , , , , ,

46 Réponses “Un livre vous a t-il déjà donné envie de vous révolter ? Si oui lequel ?”

  1. Corinne Desloges
    septembre 25, 2017 à 8:38

    Germinal, étudié en 2nde, qui a éveillé ma conscience sociale.

  2. Nathalie Guénégou-Limbasse
    septembre 25, 2017 à 8:40

    La couleur des sentiments

  3. Agnès Elbaz-Héricourt
    septembre 25, 2017 à 8:40

    Au nom de tous les miens, de Martin Gray

  4. Ariane Geurs
    septembre 25, 2017 à 8:43

    Petit traité de vie intérieure, Frédéric Lenoir. Je n’étais plus une victime de mon passé mais maîtresse de mon destin

  5. Rita Herlant
    septembre 25, 2017 à 8:44

    La belle du seigneur… je n’ai plus ouvert un livre pendant 10 ans moi qui lisait tout le temps…. révoltée et dégoûtée. ..

  6. Sandrine Florentin
    septembre 25, 2017 à 8:44

    « Elle S appelait Sarah » 😢😢😢

  7. Julie Lcs
    septembre 25, 2017 à 8:45

    Je me suis tue de Mathieu Menegaux on y suit 1 femme qui choisit Le silence comme unique Défense et franchement on a envie que quelqun l´aide !

  8. Nathalie Avignant
    septembre 25, 2017 à 9:00

    Une saison blanche et seche d Andre Brink qui a ete le premier livre sur l’Apartheid que j’ai lu.

  9. Josee Fauteux
    septembre 25, 2017 à 9:03

    On achève bien les chevaux, Horace McCoy et Des souris et des hommes, John Steinbeck…

  10. Natacha Sambou Poupon
    septembre 25, 2017 à 9:11

    Si c’est un homme » de Primo Levi, Racines de Alex Haley et Les raisins de la colère de Steinbeck. …ah et aussi Germinal 😥😥😥

  11. Heidi Vioux
    septembre 25, 2017 à 9:15

    Le journal d anne Franck – moi Christiane F. – l herbe bleue…

  12. Frédéric Meda
    septembre 25, 2017 à 9:18

    Sonderkommando de Shlomo Venezia. L’un des livres les plus terrifiants qu’il m’ait été donné de lire

  13. Michel Lapalme
    septembre 25, 2017 à 9:19

    J’ai serré la main du diable!! Du général Roméo Dallaire qui a vue et vécue l’enfer au Rwanda dans les années 90!! A faire frémir ou presque vomir tout être moindrement sensible qui a un peu de respect pour la vie humaine!! Depuis ce temps j’ai beaucoup d’estime pour cet homme qui a été ravagé par son aventure militaire, de paix en passant, dans un pays qui a connu les horreurs de la guerre!!😎

  14. Muriel Mmp
    septembre 25, 2017 à 9:20

    L’oeuvre de Dieu la part du Diable. On ne peut plus être contre l’avortement quand on a lu çà.

  15. Sabine Puech
    septembre 25, 2017 à 9:22

    Avant toi de Jojo Moyes.
    Le droit de choisir de vivre ou de mourir!!!!

  16. Perhyne Creysson
    septembre 25, 2017 à 9:25

    « J’avais douze ans » sur le viol et « le dernier jour d’un condamné » deux oeuvres majeures de ma vie

  17. Dora Maar Pintora
    septembre 25, 2017 à 9:28

    La case de l’oncle tom. Où la comtesse de Ségur. Mes premières révoltes dates de mes huit-dix ans. Dès que j’ai été en âge de lire. Et de comprendre. La révolte alors sous toutes ses formes ne me quitta plus. Mais mes premières révoltes furent littéraires.

  18. Ghislaine Coustal
    septembre 25, 2017 à 9:41

    Les medecins maudits de Christian Bernadac. Les expérimentations dans les camps nazis

  19. Delphine Del
    septembre 25, 2017 à 9:46

    Peppa Pig… on devrait l’interdire aux enfants, graphisme ultra pauvre et propos débilisants…

  20. Dany Danette Bounicaud
    septembre 25, 2017 à 10:03

    De Chahdortt Djavann les putes voilées n’iront jamais au paradis…

  21. Bélon Rosbraz
    septembre 25, 2017 à 10:05

    Peut être une de mes premières lecture « la case de l oncle Tom « , puis plus tard « les raisins de la colère « , et « Germinal »…

  22. Isabelle Robin
    septembre 25, 2017 à 10:07

    Au nom de tous les miens. J’étais ado je découvrais les horreurs de la Shoa.
    Malgré les récits vécus de mes parents, je ne pouvais y croire. Il m’a fallue ce livre pour témoin.

  23. Jean-Pierre Morales
    septembre 25, 2017 à 10:09

    Ma réponse est bien loin d’être originale, mais c’est « Germinal » de Zola. J’étais ado. Sans doute l’un des livres qui m’a le plus marqué, le plus bouleversé. J’avais les larmes aux yeux en lisant certains passages. Pas seulement parce que le récit est dramatique et qu’il fait se soulever un profond et tenace sentiment d’injustice et de révolte, mais parce que le roman est traversé de part en part d’une force inouïe. Le soulèvement prolétaire n’a jamais été aussi beau qu’au travers des mots et de la puissance évocatrice d’Emile Zola.

  24. Luc Pottiez
    septembre 25, 2017 à 10:44

    « L étranger » de Camus. Un thème toujours d actualité qui dénonce le racisme et la xénophobie latente. C’est aussi un magnifique plaidoyer contre la peine de mort. Un véritable chef d oeuvre !

  25. Renée Maria Monique Lesergent
    septembre 25, 2017 à 10:46

    « Racines » (titre original : « Roots »: The Saga of an American Family) de Alex Haley, 1976 sur l’histoire d’une famille afro-américaine en Amérique du Nord, de l’époque de l’esclavage à l’époque contemporaine. Prix Pulitzer, 1977, pour cet ouvrage….

  26. Josee Cardinal
    septembre 25, 2017 à 10:50

    Au nom de tous les miens de Martin Gray, j’ai lu ce livre adolescente et cela m’a révoltée de voir autant la bêtise et la cruauté du Monde… Le journal d’Anne Franck aussi, La case de l’oncle Tom qui parle de l’esclavage, Sybil la jeune fille martyrisée par la femme de son père…

  27. Sandrine Sand
    septembre 25, 2017 à 11:02

    Si c’est un homme. Le meilleur des mondes. La couleur des sentiments. Le journal d’anne Frank. L’herbe bleue…

  28. Rodolphe Barquin
    septembre 25, 2017 à 11:11

    Les poèmes de Maurice Carême : comment peut-on continuer dans nos écoles à enseigner des trucs aussi nuls et gnangnan !
    Pas étonnant que les adultes traumatisés se détournent de la poésie du XXeme siècle

  29. Philippe Sarrazin
    septembre 25, 2017 à 11:15

    « Le Troupeau Aveugle » de John Brunner, une oeuvre d’anticipation publiée en 1972.
    A la fin du XXe siècle, la pollution chimique est telle que la Méditerranée est un cloaque pestilentiel, que, certains jours, à New York, il pleut de l’acide et que l’eau du robinet n’est pas potable, que tout le monde ou presque souffre d’allergies, d’intolérances, que les microbes résistent aux antibiotiques et la vermine aux insecticides, que la nourriture est rare et altérée par des pesticides, que l’espérance de vie décroît régulièrement.
    45 ans après avoir été écrit, ce livre reste toujours d’actualité et le sentiment de révolte qu’il suscitait alors aussi fort.

  30. Annie-Françoise Mozziconacci
    septembre 25, 2017 à 11:18

    Si c’est un homme  » Primo Levi  » Je réfléchis encore sur le conditionnement de l’homme face à l’abominable

  31. SineBa Sow
    septembre 25, 2017 à 11:40

    « JAMAIS SANS MA FILLE » de Betty Mahmoody. Mariage force au Yemen. Tres revoltant

  32. Marie Zdllew Brijou
    septembre 26, 2017 à 12:33

    Le palanquin des larmes. Écœurant. Voir une famille donner sa fille de douze ans en mariage pour des lingots d’or. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Palanquin_des_larmes_(récit)

  33. Nathalie Ferron
    septembre 26, 2017 à 1:13

    « Le Plus Grand Salaud d’Amérique. J. E. Hoover, patron du FBI »
    de Anthony Summers. Tout le temps que je le lisais, j’étais en « Tabarnak! ». Pas croyable qu’un homme aussi « méchant » ai été aussi puissant pour si longtemps dans un des pays les plus « démocratique » …………….

  34. Sandrine Rech
    septembre 26, 2017 à 1:16

    Moi, ce n’est pas un livre, c’est une bibliothèque, à laquelle je n’avais pas eu accès à l’école primaire sous prétexte que je suis une fille

  35. Cathie Merli
    septembre 26, 2017 à 2:52

    Le tout premier « Racines » de Haley, découvrir quand on a une dizaine d’années que l’homme peut être aussi cruel et inhumain, j’arrêtais pas de demander pourquoi et j’ai toujours pas de réponse…

  36. Laure Baribeau
    septembre 26, 2017 à 6:36

    « la cité de la joie » de Dominique Lapierre. Il m’a bouleversé, comme beaucoup de ses livres par la suite

  37. Maria Garcia Parraga
    septembre 26, 2017 à 7:26

    Vipère au poing Hervé Bazin
    J’étais bien jeune quand j’ai lue ce livre
    La cruauté de cette mère m’a marquée pour le restant de ma vie

  38. Marie Jo Montes
    septembre 26, 2017 à 7:54

    La plupart de ceux déjà cités (Germinal, une saison blanches et sèche, le journal d’Anne Frank, Racines etc) mais aussi les Romans de Soljenitsyne sur l’horreur stalinienne, seul dans Berlin de Hans Fallala qui raconte le quotidien et la prise de conscience d’un homme ordinaire dans le Berlin des années noires, Tout le monde s’ en va de Wendy Guerra qui montre l’autre face de Cuba, qu’attendent les singes de Yasmina Khadra sur la corruption en Algérie et plein d’autres car mes choix me portent toujours sur les écrivains qui ont quelque chose à dire.

  39. Cécile Mendes
    septembre 26, 2017 à 8:51

    Le 1er j’avais 10ans , « si je ne me réveillais pas » de Michelle Moris, l’histoire de Clara victime d’inceste. Puis « Moi , Christiane F, 13 ans , droguée, prostituée…  » de Christiane Felscherinow , « le pianiste » de Wladyslaw Szpilman , Et le journal d’Anne Franck

  40. Chantal Tyrode
    septembre 26, 2017 à 9:16

    pleins, beaucoup, énormément, je ne peux citer les titres, les livres c’est fait pour cela, sortir de soi, avoir envie de hurler, pleurer, se révolter…….

  41. Chantal Rollin
    septembre 26, 2017 à 9:17

    « La case de l’oncle Tom » j’étais très petite, ma mère me faisait la lecture avant de dormir, mais j’étais très réceptive à cette douloureuse histoire..

  42. Aristide Ancelin
    septembre 26, 2017 à 9:32

    Little Brother de Cory Doctorow. Petit livre bien sympathique sur le terrorisme et l’état d’alerte. Un livre d’actualité avec de bonnes références notamment des references à la Beat generation et à Jack Kerouac!

  43. Etienne Guilloud
    septembre 26, 2017 à 10:08

    Equus de Peter Shaffer pour son cri poignant et radical à l’importance de vivre et d’apprivoiser ses passions, ainsi que du danger de voir le monde comme une entité normée.
    Et plus récemment, La poésie sauvera le monde de Jean-Pierre Siméon pour son invitation à oser un oui radical ancré dans toute parole.

  44. Myriam Parmentier
    septembre 26, 2017 à 1:30

    Enfant « la case de l’oncle Tom » et adulte « Un Homme » d’Oriana Fallachi dans lequel la journaliste dresse un magnifique portrait de résistance de son homme victime de la junte en Grèce.

  45. Florian Claude
    septembre 26, 2017 à 10:01

    ‘Putain d’usine’ de Jean-Pierre Levaray. Un témoignage simple, brut, qui tape fort. Il n’est pas « littéraire », n’est pas l’œuvre d’un écrivain. C’est un cri étouffé par le bruit des machines.

  46. Evelyne Trs
    septembre 27, 2017 à 12:52

    Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier non pas par l’histoire mais parce qu’il a été le facteur déclenchant pour me faire aimer la lecture et l’amour des livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *