Aller à…

Osez Les Livres

Osez Les Livres on YouTubeRSS Feed

L’inquiétant recul de la littérature complexe


« La littérature complexe » est en perte de vitesse chez les lecteurs en général et chez vous ?

L’inquiétant recul de la littérature complexe



Source : https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-culturel/le-billet-culturel-du-mardi-22-janvier-2019?fbclid=IwAR3gzlOmnMBb-JcIQhfQmyhcvUpn8cv36k14qRFXAKK-hJej7LZizCQg8D4

Mots clés: , , ,

30 Réponses “L’inquiétant recul de la littérature complexe”

  1. Marie-Françoise Hiroux
    mars 8, 2019 à 6:47

    Hélas. J’en sais quelque chose étant moi-même un auteur de textes qui ne sont pas forcément « faciles » à lire. Le vocabulaire de nos concitoyens s’est appauvri et les éditeurs se rangent derrière leurs goûts ! Que ne ferait-on pas pour vendre le plus possible !

  2. Marie-madeleine Froment
    mars 8, 2019 à 6:49

    Hélas mais il reste des lecteurs qui prêtent beaucoup leurs livres et qui ne sont pas comptabilisés …mais dans une tranche d’âge un peu élevée

  3. Nathalie Murano
    mars 8, 2019 à 6:56

    Avec Musso classé numéro 1 pour la 8ème année consécutive 😱, tout est dit…

  4. Raffaella Roueche
    mars 8, 2019 à 6:57

    Du moment que les gens lisent ce n’est pas un problème. Même en lisant les romans de gare, on reste moins bête que de ne jamais lire du tout. Le jour où cela arrivera, il faudra vraiment s’inquièter pour le niveau intellectuel des gens.

  5. Nathalie Bertrand
    mars 8, 2019 à 7:01

    Pascal Quignard, Pierre Michon et autres Pierre Bergounioux jamais entendu parler

  6. Christine Maray
    mars 8, 2019 à 8:18

    Ça c’est du snobisme… laissez lire les gens ce qu’ils veulent … l’important c’est de lire

  7. Frederique Fremalo
    mars 8, 2019 à 8:24

    je viens de finir Complot de Beuglet Je suppose qu’il n’est pas dans cette littérature soit disant complexe et pourtant je vous assure que sa « théorie » fait réfléchir … surtout en cette journée du8 mars 😉 ceux qui l’ont lu comprendront

  8. Cecile Delambre
    mars 8, 2019 à 8:27

    Il y a plus de poche dans les meilleures ventes: tout est dit. Le prix du livre devient un frein pour les lecteurs les plus modestes. Personnellement, je me tourne de plus en plus vers la médiathèque et les boîtes à livres…

  9. Estelle Arlandis
    mars 8, 2019 à 8:28

    Que ferions nous de 70 millions de philosophes? Heureusement que des Lévy Musso et Dickers existent pour ceux qui aiment lire sans se poser de questions. Et puis, il y a les autres…En art aussi, on a eu notre période facile. L’impressionnisme a été qualifié ainsi. Et puis le cubisme et le surréalisme sont apparus. Tout le monde n’est pas prêt ou apte à lire des romans « complexes » mais le plaisir de la lecture ne se quantifie pas à la qualité de l’écrivain…

  10. Anne Cousinier
    mars 8, 2019 à 8:41

    Si par litterature complexe vous entendez essais et autres théories plus ou moins prise de tête oui en effet aucune envie de lire ça. La lecture est un divertissement. Personnellement je me prends assez la tête comme ça dans la vie de tout les jours. La lecture est une pause

  11. Marie Jo Montes
    mars 8, 2019 à 8:42

    Le terme complexe ne va rien arranger, Je trouve qu’ il est mal choisi et peut faire repoussoir. Ceci dit Je ne pense pas comme certains que tous les livres se valent. Une vraie littérature est celle qui respecte la langue et le lecteur en l’amenant à réfléchir et pas seulement à le distraire en lui racontant une histoires. Il y a de très bons romans pas complexes du tout qui répondent à cette définition.

  12. Christine Haas
    mars 8, 2019 à 9:12

    Impossible de comprendre ce qu’ils entendent par littérature complexe… à part le complexe de classe sociale terriblement français…

  13. Nathalie Cayon
    mars 8, 2019 à 9:16

    On voit bien à quoi il est fait référence. Je suis quand même étonnée par la plupart des commentaires.. Sur une page dédiée à ceux qui aiment lire..

  14. Thaïs Provignon
    mars 8, 2019 à 9:18

    Je rejoins d’autres commentaires, ce terme de « littérature complexe » est assez hautain, et laisse entendre que toute autre littérature n’a pas de valeur, ou peu de valeur 🤔. Il serait plus juste, je trouve, d’établir une éventail de valeurs plutôt qu’une échelle ou une hiérarchie de valeurs : chaque genre, ou si l’on veut, chaque littérature, porte et véhicule certaines valeurs 📖. Cette appellation a un effet rebutant, et ne contribue qu’à éloigner davantage les lecteurs qui ne lisent pas ce genre, et ce au détriment des auteurs eux-mêmes bien sûr. Ces livres, comme les autres, ont certes de bonnes raisons d’être lus, mais pourquoi ces raisons devraient-elles être meilleures ? 🙂

  15. Lolo Ml
    mars 8, 2019 à 9:19

    C’est n’importe quoi ce nouveau terme…littérature complexe… .chacun ses goûts, il suffit d’aimer lire.

  16. Jean-Philippe Brun
    mars 8, 2019 à 9:28

    Nommer cette littérature « complexe » est la meilleure manière d’en éloigner le lecteur potentiel. Quelle erreur stratégique (et quel mépris sous-jacent) !

  17. Dan Lormes
    mars 8, 2019 à 9:38

    Il n’y a pas de littérature complexe, mais il peut y avoir des livres scientifiques/essais plus ardus. Sur le fond, comparons les chiffres de vente avec les emprunts en biblis, pour vérifier si on lit plus ou moins. Je lis plusieurs centaines de livres par an, je constate qu’un grand nombre d’entre eux est vraiment ennuyeux! Voir culture écologie francophonie dans le morvan…

  18. Michelle Tramontana
    mars 8, 2019 à 10:26

    C’est tellement vrai. La lecture c’est aussi le plaisir d’apprendre et de découvrir. Pour moi c’est très important.

  19. Camille Graffeuil
    mars 8, 2019 à 10:50

    Je n’en achète jamais de ces romans. J’ai honte mais le côté esthétique y est pour beaucoup, ces couvertures si simples ne me donnent pas envie de lire le résumé, les titres ne me tentent pas et sur booktube ou la blogosphère peu de personnes en parlent. Le prix y est pour beaucoup aussi, je ne prend que de l’occasion et du poche. Après les gouts et les couleurs… chacun à ses propres genres de prédilection, on ne peut pas forcer à acheter ces lectures complexes alors qu’on lit tout l’opposé.

  20. Gaétan Salom
    mars 8, 2019 à 10:56

    C’est tellement superficiel comme terme… « littérature complexe », ça voudrait dire qu’il y aurait une hiérarchie entre les genres ? Et la littérature complexe qu’est-ce c’est ? Je trouve ce titre racoleur, comme s’il était nécessaire de rabaisser la majorité des gens qui lisent des romans, des bd etc qui peuvent tout autant être vecteurs d’apprentissage ou de plaisir intellectuel si c’est ce que sous-entend ce mot… Justine

  21. Jean Jean
    mars 8, 2019 à 11:23

    La littérature française est à l’image des téléfilms ou films français qui passent à la télé…. médiocre, mal écrits…. prenez un auteur inconnu publié dans la presse au 19e siècle… vous allez être éblouis par la qualité et compréhensible par tous. Le vocabulaire pompeux des auteurs d’aujourd’hui essaie de faire croire aux lecteurs qu’ils sont au-dessus d’eux alors que cela ne cache simplement de la part des auteurs un manque de travail et d’imagination… un livre complexe est un mauvais livre déguisé pour vous faire croire qu’il est un chef d’oeuvre car incompréhensible. Je suis un modeste auteur avec plus de 40 livres derrière moi… historien, sans pub acharné, je vend presqu’autant qu’un asterix pour chacun de mes ouvrages… tout en réalisant des ouvrages dit scientifique compréhensible par tout le monde mais avec du fond et un travail acharné dans les archives départementales, le tout avec une iconographie inédite et à un prix à la hauteur de la bourse la plus modeste… les grands éditeurs ne nous aiment pas car nous n’avons pas la même conception du mot livre et que nos livres ne sont pas jetables… je vends toujours aussi bien mes premiers livres écrit il y a plus de 20 ans…

  22. Sabine Larchier
    mars 8, 2019 à 12:16

    L’envie de lire ne devrait être soumise à aucun snobisme littéraire. Les romans ont plus la cote que les essais de philo? Qu’à cela ne tienne, peut-être que les gens ont aussi plus besoin de s’évader dans l’actuel climat de tension, où tous les médias nous rappellent constamment combien la situation nationale et mondiale est difficile pour de plus en plus de monde. Ce qui compte c’est de lire par envie, de se tourner vers ce que l’on veut, ce que l’on aime, ce qui nous intéresse et ce dont on a besoin. Il n’y a rien de méprisable à préférer le dernier Astérix au dernier Houellebecq. Tous les lecteurs n’ont pas forcément le même âge, les mêmes envies, les mêmes attentes, les mêmes recherches. Et peut-être que pour rendre la « littérature complexe (Funérailles que ce terme est prétentieux!) plus accessible, il faudrait revoir l’art et la manière d’y intéresser les gens. Mais ce qui compte quoi qu’il arrive, c’est de lire selon ses désirs.

  23. Dominique Ponchon
    mars 8, 2019 à 12:20

    Ça veut dire quoi littérature complexe ? Si elle l’est pour vous elle ne le sera pas pour d’autres. Il y a des livres pour tous. Et chacun a sa façon de s’ouvrir au monde par n’importe quelle littérature.

  24. Ids Dos Santos
    mars 8, 2019 à 1:24

    Le prix des livres est un véritable problème. Le format, livre de poche est plébiscité, ce n’est pas étonnant !
    Quant aux Ebook, pourquoi les vendre si chers ? C’est ridicule. Laissez nous lire de la littérature pour tous les goûts à des prix corrects et vos chiffres de vente augmenteront. A trop vouloir gagner de l’argent, vous allez couler la littérature Mesdames et Messieurs les éditeurs. Pour 20 à 22€, vous pouvez acheter un jeu d’occasion ou en solde PS4, Nintendo ou Xbox d’occasion. A votre avis, à notre époque, les jeunes pour la plupart, vont acheter le jeu ou le livre ? Je vous laisse répondre car la réponse est évidente.

  25. Nicole Declercq
    mars 8, 2019 à 3:11

    Lire Colette.. Sagan… Georges sand.. Troyat…. Balzac… De la poésie….. Chéri… Douce et tendre amelie la mare au diable.. Le petit chose… Etc….

  26. Pierre Jean
    mars 8, 2019 à 5:26

    je ne vais plus dans les librairies, j’ai honte, mais j’en ai eu marre il y a déjà 2 ou 3 ans. Les boîtes à livres me conviennent mieux, ce n’est pas l’étalage habituel de Musso, Legardinier, Bussi, King et Coben, Valognes, et j’en passe, il y en a tellement et ils se tirent tous la bourre (et ils sont tous tellement « gentils »), qui sortent tous un bouquin industriel par an qui vient polluer les rayons. Ou alors je n’achète plus que des poches.

  27. Françoise Boccas
    mars 8, 2019 à 7:11

    je m’en inquiète depuis pas mal de temps : même sur facebook ,quel est le pourcentage de « lecteurs » qui lisent les articles dans leur entièreté ?? nous sommes à l’ère du zapping !! il faut aller vite, donc on obtient une information superficielle et, par voie de conséquence, faussée …

  28. Marina Anca
    mars 8, 2019 à 8:34

    Elle est en perte de vitesse car les éditeurs cherchent des textes trop faciles pour vendre vite et beaucoup. Hélas. Je feuillete bcp et peu de livres me donnent envie d’acheter.

  29. Alexa Lacoste
    mars 9, 2019 à 11:21

    Je n’aime pas cette notion de littérature complexe ou pas. Parce que je suis une grande lectrice de Fantasy genre considéré mineur. Mais il me semble que des auteurs comme Tolkien ou Robin Hobb actuellement ne sont pas des auteurs mineurs. Personnellement je me suis détournée de la littérature dite complexe parce qu’elle ne m’apporte plus ce que j’aime dans la lecture : une évasion du monde réel.

  30. Sidoine Saturnin
    mars 10, 2019 à 1:16

    Pas chez nous, nous dévorons littéralement les livres! En même temps, pas de TV depuis + de 15 ans ça aide à se cultiver !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *