Aller à…

Osez Les Livres

Osez Les Livres on YouTubeRSS Feed

25 Réponses “Baccalauréat : quand l’illettrisme s’invite dans les copies”

  1. Marianne Gombaud
    juillet 5, 2019 à 7:49

    Autrefois, grâce au service militaire, tous les jeunes illettrés avaient des cours pour apprendre à lire,â compter correctement, passaient le permis de conduire gratuitement, apprenaient des choses essentielles pour leur vie future….Mais il a fallu abolir ça…Et maintenant on n’a pas fini de récolter la pagaille qu’on a semée…

  2. Cecile Lacan
    juillet 5, 2019 à 7:50

    Et ce n est pas la réforme qui va sauver nos élèves. Toutes les classes à 36..4h de français pour tous..plus d AP obligatoire..

  3. Estrella Lechat
    juillet 5, 2019 à 7:54

    Ce n’ est pas normal de suivre des cours depuis l’àge de 5 ans et d’en être là à 18 ans. Il y a un problème de méthode.

  4. Dominique Roupioz
    juillet 5, 2019 à 7:58

    Je suis effrayée par ces jeunes qui se placardent :  » ingénieurs » et qui ne peuvent pas aligner 3 mots sans faire de faute.

  5. Aurélie Michi
    juillet 5, 2019 à 8:06

    En même temps quand on rencontre des élèves de 4e qui ne savent ni lire ni écrire … mais qu’on est obligé de les faire passer… Ou ouh

  6. Elodie Godart
    juillet 5, 2019 à 8:07

    Merci.

  7. Monique Brochat
    juillet 5, 2019 à 8:23

    L’illettrisme au bac?????
    C’est une plaisanterie!!!!

  8. Chantal Jousse
    juillet 5, 2019 à 8:27

    vous parler de macrotte vu ce que l’ena a fait des anes

  9. Yvette Millour
    juillet 5, 2019 à 8:41

    Comment sont ils arrivés à pouvoir le passer?

  10. Catherine Sanchis Domech
    juillet 5, 2019 à 9:02

    Au baccalauréat ? L’illettrisme ? Oh la la c’est le point de non retour là.

  11. Laetitia Michel
    juillet 5, 2019 à 9:35

    Quand je passais le concours de professeur des écoles notre préparation en iufm était éloquente… « on ne corrige pas des fautes mais des erreurs », quand on les corrige évidemment …🙄

  12. Christophe Leclercq
    juillet 5, 2019 à 9:44

    En 2003 j’ai eu en première S une élève illettrée. Sa mère était professeur des écoles, elle ne s’était jamais rendu compte des difficultés de sa propre fille…

  13. Christophe Leclercq
    juillet 5, 2019 à 9:45

    A politique de cons, résultats de cons !

  14. Estelle Arlandis
    juillet 5, 2019 à 9:46

    La responsabilité est commune, et nous devons tous nous sentir coupables! L’éducation se fait à la maison, l’enseignement à l’école. Le nivellement par le bas a ruiné les seuils d’exigence. La technologie a apporté des bienfaits mais aussi des contraintes et des méfaits en augmentant des sollicitations des jeunes esprits et en les éloignants de ce qui occupait les générations précédentes. Ils n’ont plus le temps d’apprendre par cœur Lamartine quand on leur demande en CDI de maîtriser les bases de Word et Excel. C’est un fléau, mais ce n’est pas en rejetant la faute sur les jeunes (qui font ce qu’on leur dit de faire à 5 ou 6 ans…) qu’on va régler le problème. Tous ne sont pas fait pour le bac! On a abaissé le niveau pour permettre à tous de l’avoir mais soyons sérieux, il y a d’autres métiers qui sont ouverts par d’autres formations que les écoles de commerce et l’Ena!

  15. Christine Denegri
    juillet 5, 2019 à 9:59

    À pleurer

  16. Marie France
    juillet 5, 2019 à 10:13

    Arrivé jusqu’au Bac en étant illettré, il y a un problème en amont donc ?

  17. Voilier Chrestien
    juillet 5, 2019 à 11:11

    Hélas bien trop vrai, et cela ne fait que s’accentuer …

  18. Mimi Ben Hamed
    juillet 5, 2019 à 11:12

    Incroyable …les parents éduquent mal et les conséquences sont bcp de difficultés pour les enseignants à instruire leurs élèves et les rendre attentifs … c’est une vraie spirale … Comment en sortir ?

  19. Françoise Dubreuil-Zahnd
    juillet 5, 2019 à 11:14

    Merci bcp, ceux qui sont sensés apprendre à écrire aux enfants…😱😰😓😭

  20. Nadia Merolle
    juillet 5, 2019 à 12:44

    Florette Dlx, on a bien lu ce matin????🤣😜😍

  21. Jemy Latable
    juillet 5, 2019 à 7:50

    Je suis tout de même un peu choquée de voir qu’à notre époque ça ne s’est pas arrangé..
    Mes parents nés en 27/et 33ma mère , étaient analphabètes et illettrés car ils étaient étrangers..
    C’était déjà super difficile pour nous les enfants..
    Personne pour encadrer notre scolarité ,et j’ai pourtant eue brevet des collèges ,mon cap vente,et un bac commercial..
    J’ai signé mes carnets du jour ect depuis l’âge de six ans seule.
    Et je devais lire le courrier les prix ect même le téléphone ..lire les chiffres …
    L’instruction pour mon père était synonyme de liberté et comme il était très stricte ,c’était un ancien combattant pour la France pendant l’occupation française en Algérie, ils sont donc arrivés en 1962 ds les Vosges.
    Cela dit ils avaient un quotient Émotionnel très très élevé..
    Et un vécu très charger.
    Voilà je suis surprise de l’apprendre..
    Les gens du voyage sont très souvent les anciens et certains de 40ans et plus sont illettrés et raisonnent un peu comme mon père à l’époque ..
    Moi je suis née en 70,et ds cette communauté j’en vois bcp effectivement.helas.

  22. Céline Barrois
    juillet 5, 2019 à 8:33

    Je me demande si le professeur interrogé dans cet article ne confond toutefois pas les troubles dys , la simple inattention , et le j’m’en-foutisme complet de certains candidats aux examens ? Par ailleurs , que dire de certains enseignants qui , bien que possédant l’enthousiasme de la jeunesse (salvateur dans bien des classes) , ne sont pas fichus d’écrire trois lignes en français sans aligner des fautes de syntaxe , de conjugaison , d’orthographe ? Avant de se nommer « Education » , ce ministère était celui de l’ INSTRUCTION… ^^

  23. Jean Jean
    juillet 6, 2019 à 6:30

    Euh, vous n’avez pas lu les mémoires de doctorat de ces dernières années… parfois, il faut s’accrocher pour comprendre une ligne qui fait 2 pages…

  24. Marie-Thérèse Loux
    juillet 6, 2019 à 9:20

    Article à lire d’urgence !!!

  25. Estelle Arlandis
    juillet 8, 2019 à 11:12

    Je lis vos commentaires et je me souviens d’une réflexion d’un élève de Quatrième qui dans sa copie de pré -brevet blanc (si, si…) avait écrit sans crainte de la correction…« il ne faut pas se leurrer, le monde par en cacahuète »…😂😂😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *