Aller à…

Osez Les Livres

Osez Les Livres on YouTubeRSS Feed

Prix littéraires : « C’est le mâle blanc quinquagénaire qui règne en maître dans les jurys »


Encore des lauréats hommes pour le Goncourt et le Renaudot ! Le Goncourt a couronné 9,5% de femmes, l’Intérallié 9%, le Renaudot 17%… ; et ces chiffres ne choquent pas grand monde. Pourquoi ?

Prix littéraires : « C’est le mâle blanc quinquagénaire qui règne en maître dans les jurys »



Source : https://www.franceculture.fr/litterature/prix-litteraires-cest-le-male-blanc-quinquagenaire-qui-regne-en-maitre-dans-les-jurys?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2eTVAL7dRhNVMEzojNqrlIX1Fjzpvtz9-gRQyPa0O-y0M-MhRJuyae2xY#Echobox=1572870659

Mots clés: , , , , , , , , , , ,

15 Réponses “Prix littéraires : « C’est le mâle blanc quinquagénaire qui règne en maître dans les jurys »”

  1. Sophie Poliatchek
    novembre 4, 2019 à 8:49

    Je suis absolument contre la discrimination positive…

  2. Herve Dupuy
    novembre 4, 2019 à 9:04

    moi ça me choque ! Amélie Nothomb méritait largement le prix, cette année

  3. Corinne le Bail
    novembre 4, 2019 à 9:25

    Que des hommes dans le jury ….

  4. Lucette Guignot
    novembre 4, 2019 à 9:35

    Peut être….mais j’adore Jean Paul Dubois….

  5. Sophie Dessaut
    novembre 4, 2019 à 9:51

    C’est bien de parler de parité Homme-Femme, mais qu’en est-il de la parité jeune-moins jeune ??? Parce que là, visiblement, les quadra, n’ont pas leur place… Mais bon, l’entre-soi étant indéboulonnable, je ne suis pas choquée !!! Allez, un peu de jeunesse, un peu de dynamisme et de renouveau dans ce petit milieu littéraire 😉

  6. Loïc Bertholet Plop
    novembre 4, 2019 à 9:55

    Donc il faudrait le donner à une femme juste pour la parité ? Ça parait pas terrible comme solution..

  7. Estelle Arlandis
    novembre 4, 2019 à 10:02

    Jusqu’à preuve du contraire je suis une femme et je préfère quelqu’un de compétent, à toute quelconque démagogie de genre…En l’occurence, j’aime autant qu’aucune femme ne se commette dans ce genre de mascarade…🤣

  8. Sylviane Masson
    novembre 4, 2019 à 11:44

    Goncourt, Renaudot, Interallié, Fémina, Médicis sont des prix littéraires qui viennent récompenser, à la fin de la rentrée littéraire les livres francophones dont les ventes explosent (au bonheur des éditeurs et des librairies, il est vrai ) Nous, lecteurs, participons, de ce fait, à cette récompense, non ? De plus, je ne comprends pas cette histoire de discriminations. On lit pour le style, l’histoire, le sujet… On n’achète pas les livres selon le sexe ou l’âge de l’auteur.e. Enfin il me semble 🤷‍♀️

  9. Nadia Huet
    novembre 5, 2019 à 4:43

    Encore faudrait-il des femmes dans les jurys 😉

  10. Anne Faure
    novembre 5, 2019 à 8:34

    les mêmes disputes chaque année☺️!

  11. Marie-Laure Trompette
    novembre 5, 2019 à 9:50

    Voilà bien les errements de l’égalitarisme ! C’est avec ce genre de discours qu’on risque de remplacer Dumas par Angot dans les manuels scolaires…non ? Quant à l’idée selon laquelle la majorité masculine des jurys constitués favoriserait les auteurs et non les autrices, et qu’une présence féminine accrue dans ces mêmes jurys multiplierait les chances de voir des femmes de lettres recevoir les prix concernés, c’est purement et simplement du sexisme. Preuve qu’il n’est pas forcément là où on croit le voir.

  12. Brigitte Faas
    novembre 5, 2019 à 11:18

    Ou sont les femmes ?????😡

  13. Danielle Tribillac
    novembre 5, 2019 à 8:32

    Et pourquoi une femme si c.est un homme qui mérite le prix ???

  14. Jaclyne Lienhard
    novembre 6, 2019 à 9:01

    Je constate aussi …😢

  15. Carole Fortin
    novembre 8, 2019 à 12:32

    C’est triste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *