Aller à…

Osez Les Livres

Osez Les Livres on YouTubeRSS Feed

Le jeu du jour …


Le jeu du jour …




Source :

Mots clés: ,

27 Réponses “Le jeu du jour …”

  1. Marianne Bertoni
    avril 1, 2020 à 3:29

    Ainsi de retour chez moi de temps à autre, je ressens que dans l’autre dimension : ça s’agite.

  2. Stéphanie Gorius
    avril 1, 2020 à 3:30

    Quand arrive le matin, je m’aperçois que j’ai du dormir ; un demi-sommeil perturbé par le fracas des vagues qui remontent sur la plage

  3. Corinne Caméo Lebon
    avril 1, 2020 à 3:32

    « Plus à la mode que jamais, les récents établissements jouxtant l’Opéra proposent bon nombre d’événements majeurs. » Pour un instant d’éternité de Gilles Legardinier

  4. Marie-Christine Gaillard
    avril 1, 2020 à 3:33

    Je sais exactement ce que tu penses. Alder Olsen, victime 2117.

  5. François Chantemargue
    avril 1, 2020 à 3:37

    .je sens de vieilles souches qui ne tiennent à rien « La mare au diable » Georges Sand

  6. Nadine Devins
    avril 1, 2020 à 3:43

    Je compris qu’il voulait dire mon chien, mais qu’au dernier moment il avait trouvé cela déplacé. Titre Etait-ce lui ? par Stefan Zweig

  7. Freydis Hugr
    avril 1, 2020 à 3:46

    À cause de cette nature duale, ou de cette tâche double, nous avons devant nous un labeur d’importance : apprendre à déterminer ce qui, autour de nous, en nous et à notre propos doit vivre ou mourir. ( Femmes qui dansent avec les loups, histoires et mythes de l’archétype de la femme sauvage. Clarissa Pinkola Estés)

  8. Martine Antunes
    avril 1, 2020 à 3:49

    Ce n’était pas cette vie tumultueuse qui m’attirait a Tibériade mais le fait que Jésus de Nazareth, après son arrestation, avait été conduit devant Hérode Antipas. (Max Gallo)

  9. Monique Chevalier
    avril 1, 2020 à 3:57

    « Il travaillait de longues heures six jours par semaine, les journées les plus longues étant le mercredi et le vendredi, quand le magasin ne fermait pas avant vingt heures ou dix heures et demie et l’après-midi il jouait au tennis. » 4 3 2 1 de Paul Auster. Je suis encore qu’à la 1052ème page… plus que 53 et j’aurais fini mon marathon austerien !

  10. Fettouma Halim
    avril 1, 2020 à 3:59

    Pendant un instant,elle se met à croire que Louise est vraiment partie,qu’elle les a abandonnés dans cet appartement où la nuit va tomber,qu’ils sont seuls et qu’elle ne reviendra plus.
    (Chanson douce : Leïla Slimani)

  11. Catherine Rougeaux-loire
    avril 1, 2020 à 4:03

    A ma grande surprise , je découvris qu’une Hannah Kraft vivait dans le comté de Baltimore (Maryland) en 1880. Dans « Autobiographie d’une esclave Hannah Crafts.

  12. Josée Moïse
    avril 1, 2020 à 4:04

    Sans réfléchir, je bondis pour éteindre le feu : c’est de Zorro que j’ai appris à faire ce qu’exige l’instant. (Ludovica Scarpa « Mon chat »

  13. Christelle Fayad
    avril 1, 2020 à 4:05

    A cet endroit il y avait bel et bien de la gadoue : les bottes de Louis s’enfoncaient dans une boue molle parfois couronnée d’eau stagnante.
    Simetiere de Stephen King.

  14. Anne Marie Jaecker
    avril 1, 2020 à 4:09

    des années plus tard , j ‘appris qu’All-khawarizmi formulait lui aussi ses problèmes en mots.

  15. Daniele Dumont-Routier
    avril 1, 2020 à 4:10

    Elle etonna auditeurs et critiques en raison de l’abandon du style opulent qui caractérisait deux autres, et par l’utilisation, sans transition, d’une esthétique plus « classique » qui lui vaut parfois l’appellation de « Symphonie pastorale du Nord »

  16. So Phie
    avril 1, 2020 à 4:14

    Le cerveau considère ce désaccord comme une espèce d’intoxication alimentaire et lui prescrit un antidote : le vomissement.
    « Etre avalé par une baleine et autres façons improblables de mourir » [Cody Cassidy & Paul Doherty]

  17. Bribritirelireli Tirelireli
    avril 1, 2020 à 4:15

    Ce spectacle de la rue c’est la façade offerte à tous les regards , c’est l’écorce du fruit sous laquelle il y a la pulpe , le suc et les graines , promesses d’autres fruits . ( Lettres d’Indochine – Général Bigeard )

  18. Danièle Jossi
    avril 1, 2020 à 4:24

    Elle a haussé les épaules, s’efforçant d’afficher une décontration qu’elle était loin de ressentir.
    Tiré de : Le fils d’une autre de Kathleen McCleary

  19. Coco Colmauch
    avril 1, 2020 à 4:35

    Il paraît que c’est souvent comme ça, qu’il faut y aller par paliers avec ces malades.

  20. Françoise Planquette
    avril 1, 2020 à 5:01

    Nous nous sommes tous installés dans la grande salle pour préparer l’intervention.  » Ce que tu as fait de moi  » de Karine Giebel.

  21. Geraldine Place
    avril 1, 2020 à 5:16

    Ce qui est plus intéressant, en revanche, c’est de comprendre leurs effets. Laurent Gounelle. L’homme qui voulait être heureux.

  22. Sylvie David
    avril 1, 2020 à 5:54

    Ils s’installèrent tous ensemble dans une remise aveugle, fumèrent et discutèrent, inventèrent des surnoms aux enseignants ….Asta de Jon Kalman Stefansson

  23. Damien Chevé
    avril 1, 2020 à 6:30

    Ne perdez plus de temps à ces enfantillages d’amour… vous regretterais! Je me suis attaché à vous, et je ne suis pas le seul! De Gaëlle Nohant « la part des flammes »

  24. Véronique Bessaud
    avril 1, 2020 à 7:31

    C’est une distinction très importante et que peu de gens ont saisie.

  25. Chou Py
    avril 1, 2020 à 10:00

    Je mourrais d’envie d’entrer dans un autre monde par la lecture, un roman historique, par exemple, pour m’extraire de l’endroit où je me trouvais.

  26. Catherine Eugene
    avril 2, 2020 à 3:48

    suite de la phrase… : et c’était suffisant pour épuiser nos et occuper nos nuits.

  27. Olga de Gorlof - Sionnière
    avril 2, 2020 à 11:11

    Son sac et s’avança dans le compartiment . Des porteurs en ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.