Aller à…

Osez Les Livres

Osez Les Livres on YouTubeRSS Feed

« Dix petits nègres » : le best-seller d’Agatha Christie débaptisé


Qu’en pensez vous ???

« Dix petits nègres » : le best-seller d’Agatha Christie débaptisé



Source : https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/dix-petits-negres-le-best-seller-d-agatha-christie-debaptise-7800747182?fbclid=IwAR1CoOn2YPTXx20spowZagYENeayvEr_EIctaOzMLsNALW2zY40KeivdG2E

Mots clés: , , , , , ,

29 Réponses “« Dix petits nègres » : le best-seller d’Agatha Christie débaptisé”

  1. Sylvie Masson
    août 26, 2020 à 8:21

    n’importe quoi ! on marche sur la tête….

  2. Luc Demarteau
    août 26, 2020 à 8:24

    La bêtise humaine n a plus de limite

  3. Nicolas Szafranski
    août 26, 2020 à 8:24

    Nul. On efface les traces du passé. Comment se construire si l’on maquille le passé ?

  4. Albertine Bouquine
    août 26, 2020 à 8:27

    Et ce dont personne ne parle, c’est de l’autre titre « 10 little indians » qui serait la traduction américaine. Comprendre qu’il y avait déjà un pb à l’époque, aux States, niggers étant très sensible on traduisait par indians, qui était lui même très « sensible » : « touchy », sur les territoires britanniques, avec les colonies aux Indes…

  5. Carole Buhot
    août 26, 2020 à 8:28

    Je ne suis pas d’accord avec ça…tout comme supprimer des scènes dans un film. Où est passé la liberté de créer ?

  6. Dame Sélénia
    août 26, 2020 à 8:51

    Nous sommes entrés dans 1984…
    C’est inepte, honteux…et totalement contreproductif !
    C’est du révisionnisme…

  7. Maryline Alguacil
    août 26, 2020 à 8:53

    La folie des hommes n’a plus de limite … Ne chassons pas les fantômes d’hier mais avançons vers des mondes respectueux. Que de tensions et d’agressivité pour rien ! Pour montrer que l’on existe il y a la paix et la liberté ! L’avant restera il a déjà fait son chemin Plutôt que de s’arroger le droit de le détruire, censurer et de changer ce qui ne nous appartient pas, soyons créatifs, intelligents et avançons …

  8. Vincent Garcia
    août 26, 2020 à 9:03

    Complètement débile… contre-productif… On n’a pas besoin de revisiter le passé. L’assumer, le comprendre, afin d’éviter de commettre les mêmes erreurs.

  9. Naziha Gharbi
    août 26, 2020 à 9:09

    Le présent est la conséquence du passé ! !
    Vouloir Changer le passé c est l effacer . Et donc modifier le présent .

  10. Sabrina Benoni
    août 26, 2020 à 9:40

    Non, non, moi je l’ai toujours dans ma bibliothèque et il n’a pas changé de nom 😂😂
    C’est regrettable et rentrer dans un jeu débile que de vouloir débaptiser ce livre…. Ça ne changera rien à ce qu’il se passe aujourd’hui et c’est un manque de respect à sa grand-mère…

  11. Jack Russell
    août 26, 2020 à 9:56

    Changer le titre d’un livre écrit au siècle dernier, changer les mots d’un livre (le mot en N aux USA a été remplacé dans un Mark Twain), Censurer un film comme on l’a fait récemment avec « Autant en emporte le ven… Bref, juger des actes d’hier avec les arguments d’aujourd’hui… On est proche d’un totalitarisme idéologique…

  12. Marie Antoinette Ge
    août 26, 2020 à 10:18

    Autre époque, autre façon de s’ exprimer. Je trouve dommage de changer le passé pour être politiquement juste au présent. changer cela
    c’est refuser ce qui a existé. Il portait un autre titre ailleurs.

  13. Laurence Mastellotto
    août 26, 2020 à 10:54

    On a pas fini alors de tout rebaptiser…. OK pour ne plus utiliser ces termes mais laissons tranquilles les ouvrages d’écriture ou cinématographique tels qu’ils sont, je ne pense pas qu’un esprit malsain habitait les choix de ces titres…

  14. Gina Grimont
    août 26, 2020 à 11:09

    Le n’importe quoi absolu du vide idéologique de notre époque…

  15. Laetitia Hilaire
    août 26, 2020 à 11:15

    « Quand le livre a été écrit, le langage était différent et on utilisait des mots aujourd’hui oubliés, explique l’arrière-petit-fils d’Agatha Christie » donc si on suit la raisonnement du Monsieur, exit Rabelais et Molière ? Pour rester dans son pays, on réécrit Shakespeare avec des mots d’aujourd’hui ? Mais avancez sur les vrais problèmes. Ce n’est pas en supprimant des mots que la société va aller mieux. A moins que ces gens là ne se rêve dans le Meilleur des Mondes…. M. Huxley, AU SECOURS !!!!!

  16. Claudine Lecomte
    août 26, 2020 à 11:22

    Stupide ! Si mes souvenirs sont bons, le titre fait référence à une comptine mise en parallèle avec l’histoire racontée par Dame Agatha… Il faudra aussi changer ce titre de James Baldwin : I’m not your Negro. Où allons-nous ?

  17. Yvette Petek
    août 26, 2020 à 11:54

    Il faut arrêter de débaptiser les films, les oeuvres, les livres…ils font partie de notre culture cela devient du grand n’importe quoi

  18. Sophie Bechirian
    août 26, 2020 à 1:57

    C’est l’un de mes romans préférés, mais ça m’a toujours rebuté comme terme. Alors je suis pour le changement. C’est comme Ten little indians. Ça aussi j’ai honte….

  19. Michel Lefebvre
    août 26, 2020 à 2:46

    c’est du grand n’importe quoi, d’autant que le titre, autant que je me souvienne, fait référence à une comptine enfantine. J’en ai par dessus la tête de ce soi-disant politiquement correct

  20. Céline Godbout
    août 26, 2020 à 3:53

    Voyons donc…. Si on commence ça, on est pas sortis du bois! Demandez à Dany Laferrière son avis… son roman « Comment faire l’amour à un nègre sans se fatiguer » devrait donc passer sous la loupe des bien-pensants de notre société? Pas certaine qu’il serait d’accord!

  21. Philippe Leloup
    août 26, 2020 à 4:01

    Qu’en est-il de la « négritude  » chantée par quelque beau poète africain: autodafé ? Un de mes morceaux a pour titre « ébene du toubab ».il faudrait alors « justement » l’interdire ainsi que  » blanc bec »…que dire du » petit negre » de Debussy? Fustigeons les grecs qui nommaient  » barbares » tous ceux qui n’étaient pas des leurs…la notion subtile de contexte historique ou pas disparaît devant l’inculte et le manichéen assoiffé d’une ridicule vengeance…au secour

  22. Rose-lyne Colombo
    août 26, 2020 à 5:52

    n importe quoi, on ne devrait pas touché au passé. ce titre avait été choisi par l auteur, de quel droit nous permettons nous de le changer, et de modifier le texte. qu on n’utilise plus ce mot à notre époque , ok , mais franchement à vouloir tout effacer , on est vraiment tomber sur la tête, pauvre monde😢

  23. Iliana Paulus
    août 26, 2020 à 6:06

    Personnellement je trouve que c’est une très bonne initiative, l’ayant lu l’année dernière j’avoue que le terme « nègre » m’a dérangée… Certaines choses qui étaient acceptables à l’époque ne le sont plus forcément de nos jours, ce qu’a totalement compris monsieur Prichard! D’autant plus que ce livre est vraiment super alors ça serait dommage que certains soient rebutés par le titre.

  24. Sophie Uh
    août 26, 2020 à 6:58

    Un non sens. On peut se mettre à revisiter tout ce qui nous dérange et alors à quoi aura servi l’histoire ? Terriblement navrant

  25. Bérengère Lécussan
    août 27, 2020 à 5:23

    Agatha Christie a elle -même fait changer le titre de ce texte en 1940. Je n’ai surtout jamais compris pourquoi les éditeurs français n’ont pas suivi sa volonté.

  26. Josette Murillo
    août 27, 2020 à 7:31

    Faut il vraiment s attaquer a notre patrimoine culturel, detruire voire modifier l histoire des peuples??? Le passe et ses erreurs ont construits les nations

  27. Francoise Raffy
    août 27, 2020 à 8:06

    Totalement ridicule ! Cette dictature des biens pensants m’horripile …. C’est le début de l’aliénation de toute liberté créatrice. Notre société est bien malade !

  28. Patrick Levard
    août 27, 2020 à 9:33

    Cela est grotesque !
    Bientôt les baigneuses d’Ingres devront se rhabiller et la Liberté guidant le peuple de Delacroix, mettre un soutien gorge

  29. Corinne Mathieu
    août 27, 2020 à 10:35

    RTL hier, assumons nos erreurs, notre passé gardons le vocabulaire de l’époque tout en expliquant le pourquoi, le contexte

Répondre à Francoise Raffy Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *