Aller à…

Osez Les Livres

Osez Les Livres on YouTubeRSS Feed

« C’est l’endroit où vous pouvez trouver de l’espoir » : une pétition pour maintenir les libraires ouvertes


Osez la signer cette pétition , elle sera lancée dans la journée (les sources ne sont pas toutes concordanteS) ! Même si on nous dit que cela ne sert à rien ! Tentons de faire bouger les lignes

François Busnel lance une pétition pour garder les librairies ouvertes.

« C’est l’endroit où vous pouvez trouver de l’espoir » : une pétition pour maintenir les libraires ouvertes



Source : https://www.nouvelobs.com/confinement/20201030.OBS35408/c-est-l-endroit-ou-vous-pouvez-trouver-de-l-espoir-une-petition-pour-maintenir-les-libraires-ouvertes.html?fbclid=IwAR2Vz9ju7Z7O4zRT4zEpbeyEdZFyCu0DwHquLtcw_krYOLK00GB-KH08KMo

Mots clés: , , , , , , , , , , , , ,

25 Réponses “« C’est l’endroit où vous pouvez trouver de l’espoir » : une pétition pour maintenir les libraires ouvertes”

  1. JEan RogEr MYrtille
    octobre 30, 2020 à 1:03

    Fait !

  2. Antigone Longelin
    octobre 30, 2020 à 1:08

    Je ne trouve pas le lien vers la pétition… 😢

  3. Adeline Renou
    octobre 30, 2020 à 1:15

    je ne trouve pas le lien de la pétition non plus

  4. Chantal Allard
    octobre 30, 2020 à 1:25

    La mienne reste ouverte tous les matins.

  5. Minok Soixante-dix Sept
    octobre 30, 2020 à 1:32

    Quelle tristesse. Les libraires étaient très vigilants !

  6. Anne Duhour
    octobre 30, 2020 à 1:36

    Comment accéder à la pétition ?

  7. Josiane Marielle
    octobre 30, 2020 à 1:53

    J’aimerais signer cette pétition, mais où la trouve t-on ?

  8. Clo Brion
    octobre 30, 2020 à 1:59
  9. Claire Abgrall
    octobre 30, 2020 à 2:00

    Ou se trouve la pétition?????????

  10. Claire Abgrall
    octobre 30, 2020 à 2:02

    J’ai signé le lien ci-dessus mais est-ce la bonne pétition ?????

  11. Osez... les livres !
    octobre 30, 2020 à 2:04

    La pétition n’est pas encore lancée ! Elle le sera bientôt !

  12. Véronique Artémisia
    octobre 30, 2020 à 2:20

    Résistance : « Migennes (7000 habitants, Yonne). Le maire autorise, par arrêté, les commerces non alimentaires à rester ouverts.
    Motif: l’inégalité de traitement, alors que les zones commerciales continuent à vendre des produits « non essentiels ».
    La France peut cesser de tuer ses villes.

  13. Virginie Vitter
    octobre 30, 2020 à 3:26

    Des livres, des livres, ouiiii nos librairies doivent rester ouvertes.

  14. Nicole Bertre
    octobre 30, 2020 à 4:07

    Oui où se trouve la pétition

  15. Sabrina Trublet
    octobre 30, 2020 à 6:38

    Signée !

  16. Cathy Mini
    octobre 30, 2020 à 6:40

    lemaire qui va voir ce qu’on peut faire dans 15 jours…. vendu !!!

  17. Evelyne Davanne
    octobre 30, 2020 à 7:38

    Mais quand sera t elle lancée ?

  18. Phil Yaris
    octobre 30, 2020 à 10:08

    Oui pour l’ouverture des librairies, de toutes les librairies…mais à condition que TOUS les clients respectent enfin les gestes barrières et que les plus râleurs cessent de jouer les pseudo « résistants » en refusant de porter le masque ou de se mettre du gel hydroalcoolique : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/temoignage-au-debut-clients-respectaient-obligation-desormais-ils-rentrent-magasin-masque-1888276.html

  19. Karine Soulas
    octobre 30, 2020 à 11:00

    Signé

  20. Marie Mesange
    octobre 31, 2020 à 1:13

    Oui, où?

  21. Rajaonarivelo Viviane
    octobre 31, 2020 à 7:39

    Pétition signée et partagée. Trouver le lien en tapant sur le navigateur « la grande librairie pétition »

  22. Célestine Monier
    octobre 31, 2020 à 8:48
  23. Laure Charron
    octobre 31, 2020 à 10:39

    Fait !

  24. Dominique Marias
    octobre 31, 2020 à 7:27

    Signée hier

  25. Fanfangégé Ddeux
    novembre 2, 2020 à 8:38

    Je suis la première désolée que les librairies soient fermées mais avant de s’insurger il faut se rappeler qu’en mars c’est eux qui avaient refusé de faire partie des commerces esssentiels. « Les conditions d’une réouverture des librairies ne sont pas encore réunies
    Publié le 19/03/2020 par La Rédaction
    Mots-clés : |
    Le Syndicat de la librairie française a diffusé le 18 mars un communiqué dans lequel il souligne l’hérésie sanitaire que représente la poursuite des livraisons et des ventes de livres sur les plates-formes internet et dans la grande distribution.

    Dans le souci de protéger leurs clients, leurs salariés et les livreurs, les librairies ont, dans leur quasi totalité, suspendu tout service de retrait et de livraison et renoncé à une ouverture lorsque la vente d’autres produits comme la presse les y autorisait. Le coût économique pour notre profession sera considérable et nous avons tous hâte de rouvrir et de retrouver les lecteurs mais, aujourd’hui, la priorité sanitaire prime sur tout autre enjeu, y compris financier.

    Le ministre de l’Economie a évoqué ce matin sur France inter, l’hypothèse d’une réouverture des librairies pour répondre à la concurrence d’Amazon. Bruno Lemaire a témoigné, là, de son attachement aux librairies et au livre. Sur le fond, nous le rejoignons totalement pour considérer la librairie comme un commerce de première nécessité et comptons sur son soutien afin qu’aucune librairie ne soit poussée à la fermeture par cette crise majeure.

    Néanmoins, la profession des libraires ne souhaite pas répondre au risque sanitaire de la poursuite des livraisons de livres par Amazon par le risque supplémentaire qu’engendrerait une réouverture des librairies avec tous les contacts inévitables qu’elle entraînerait entre libraires et clients. A l’heure où l’on nous dit que le confinement des personnes n’est pas suffisamment respecté, une réouverture prématurée serait dangereuse.

    Nous demandons que les conditions strictes imposées par le gouvernement, dont la limitation maximale des contacts, s’imposent également aux opérateurs qui continuent, comme si de rien n’était, de vendre et de livrer des produits définis comme « non indispensables » dans la période actuelle.

    Cette position est celle du Syndicat de la librairie française mais également des associations de libraires, régionales ou de spécialité.

    Durant cette période très éprouvante pour la population comme pour les entreprises, la solidarité ne doit pas souffrir d’exceptions. C’est une question d’équité mais c’est également le gage d’une sortie la plus rapide possible de cette crise.  »

Répondre à Rajaonarivelo Viviane Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *